Description

“Tout seul ensemble” : pour notre premier atelier en ligne et entièrement en français, Jean Gaumy nous invite à explorer les notions d’empathie et de proximité en photographie.

Pendant quatre semaines et à travers des réunions de groupes et des réunions individuelles, vous travaillerez sur un projet photographique en lien avec ces thèmes de distance, de relations aux sujets et aux gens. Jean Gaumy vous guidera de la conception à la réalisation.

Cet atelier est ouvert à tout photographe ayant une idée de projet et qui souhaiterait des conseils dans ses recherches mais aussi à tout photographe ayant déjà un projet en cours et qui pourrait ainsi bénéficier de l’expérience et des conseils de Jean Gaumy pour le faire évoluer.
Chaque participant sera invité à photographier entre chaque rencontre pour profiter au maximum des conseils de Jean.

Ouvert à 8 participants maximum !

Cet atelier propose :

– Un suivi personnel et en groupes avec Jean Gaumy
– Des lectures de portfolios individualisées
– Des discussions autour de la réalisation d’un projet photographique
– Des conseils de recherche

Date limite des inscriptions : dimanche 20 décembre 2020

Prix :

1,100€ (incl. VAT)

Capacité : 8 participants maximum.

Inscrivez-vous ici.

Programme :

Première semaine
Jeudi 14 & vendredi 15 janvier
(10h-12h / 13h-15h)

Introduction du programme
Présentation de chaque participant
Présentation de Jean Gaumy
Discussions et échanges sur les idées de projets

Deuxième semaine
Jeudi 21 & vendredi 22 janvier: rendez-vous individuels (45 min, sur rendez-vous)

Troisième semaine
Samedi 30 & dimanche 31 janvier: Critiques et discussions (3 heures)

Quatrième semaine
Vendredi 5 février: leçon d’editing et de présentation de chaque projet.
Création d’un slideshow et présentation collective (5 heures)

 

Pour photographier, ma distance aux gens se situe souvent entre 3 et 5 mètres. Parfois moins. Je semble être au milieu des gens et en même temps je n’y suis pas vraiment. La contradiction, elle est là. J’observe. Il y a une sorte de comportement mental et corporel naturel qui me place naturellement en retrait. Pour cela j’ai une expression : «Tout seul ensemble»

Jean Gaumy

A propos de Jean Gaumy

Jean Gaumy nait en août 1948 à Pontaillac (Charente-Maritime). Etudes supérieures de lettres à Rouen.
Il entre en 1973 à l'agence française Gamma et en 1977, il rejoint le groupe collégial des photographes internationaux de Magnum Photos.

En 1984 Jean GAUMY réalise son premier film, La Boucane, nominé en 1986 au César du meilleur documentaire.
D’autres films suivront, souvent primés, tous diffusés par les télévisions françaises et européennes.

Cette même année, il entame un cycle d’embarquements hivernaux à bord de chalutiers dits "classiques" qu’il poursuivra jusqu’en 1998 et qui donnera lieu en 2001 à la publication du livre Pleine Mer (Prix Nadar 2001).

Dès 1986, il se rend en Iran lors de la guerre avec l’Irak.
Il y retournera quasiment chaque année jusqu’en 1997.

En 1987, réalisation du film Jean-Jacques pour lequel, à travers les yeux d’un personnage considéré à tort comme l’"idiot du village", il suit deux années durant la chronique du bourg d’Octeville-sur-Mer en Haute Normandie.

D’autres films seront réalisés et diffusés dont Marcel, prêtre, (1994) tourné plusieurs années durant à Raulhac, dans le Cantal, en Auvergne.

Depuis 2005 ses travaux photographiques et ses interventions socio-documentaires en de très nombreux pays se doublent alors d’une approche beaucoup plus contemplative.

C’est durant cette période qu’il aborde en parallèle dès 2005 la série des paysages de montagne qui donnera lieu en 2010 à la publication du livre D’après Nature (pour lequel il recevra une seconde fois le prix Nadar).

Dès 2008, alors qu’il finit la réalisation de « Sous-Marin » (un documentaire concernant la dissuasion nucléaire co-produit avec ARTE) il entame un travail de reconnaissance photographique qui le mènera des mers arctiques aux territoires contaminés de Tchernobyl et Fukushima.
Première intervention en arctique en baie d’Amundsen.

En 2010, il repart à bord du plus récent des sous-marins dédiés à la dissuasion nucléaire et débute une série sur les falaises normandes.
En 2011 il entame un projet (toujours en cours) consacré au phare de Cordouan en Gironde.

Début 2012, il rejoint Fukushima et, dans la foulée, rejoint le voilier « Le Vagabond » en Arctique près de Grise Fjord (Nunavut) en Terres d’Ellesmere.
Il termine l’année au Kyrghizstan.

En 2013, il participe à la mission B.B.Polar menée au Spitzberg avec l’équipe scientifique du CNRS/LEMAR de Brest qu’il rencontre pour la première fois.

2014. Il repart avec cette équipe à Zackenberg, au Nord-Est du Groenland.

2016, Jean Gaumy est élu à l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France.

2017, début du projet collectif Gakassinay, Niamey au Niger avec le dessinateur nigérien Sani Djibo et l’ethnologue Laurent Pellé.

En 2018, il repart en mission au Groenland NE avec l’équipe scientifique du CNRS de Brest pour le projet BeBest.
Il suit le mouvement des gilets jaunes.

En 2019, il retourne à Tchernobyl puis se rend en Chine dans les villes de Chengdu, Guiyan et Xi’an.

En janvier 2020, il repart au Niger pour le projet Gakassinay, Niamey.
A son retour, il chronique le confinement du au virus Covid 19 dans sa ville d’adoption avec la participation de National Geographic.

Jean GAUMY vit à Fécamp, en Haute-Normandie, depuis 1995.

Get Magnum news and updates directly to your inbox